cultiver du basilic en balcon c’est facile !

Coucou mes petites lunes 🙂

Aujourd’hui je vous présente mes astuces pour que votre basilic prolifère à ne plus savoir qu’en faire!

Le basilic c’est quoi?

BasilikumGenovesergroßblättriger

C’est une plante aromatique de la famille des lamiacées (on s’en fout), très parfumée. Une de mes préférée pour la cuisine! Son nom vient du grec ancien basilikón , plante royale (merci wikipédia) et je l’utilise tout le temps: sur les pizzas, dans la salade, en pesto, ou haché dans quasiment tous les plats. Un vrai régal et en plus c’est bon pour la santé.

Les utilisations possibles:

dans la nourriture: (donc les exemples que j’ai donnés juste au dessus).

en infusion: c’est excellent pour la digestion. Rappelez vous que c’est une plante royale, et les rois et les reines n’ont pas de flatulences c’est bien connu ! A présent vous connaissez leur secret 😉

en huile essentielle (HE): elle a de nombreuses vertus ! La littérature scientifique commencent vraiment à s’y intéresser pour ces propriétés antifongiques (contre les champignons). Mais je doute que vous envisagiez de cultiver du basilic pour en extraire l’HE donc je ne développe pas 😉 .

 De quoi j’ai besoin pour le cultiver ?

Solution 1: Vous pouvez acheter des graines évidemment, bio de préférence. J’en ai trouvé à mon biocoop pour 6€ environ, je trouve que c’est scandaleusement cher au passage. Ça dissuade de s’y mettre. J’ai tout de même acheté un paquet mais j’avoue qu’elles sont restées dans leur sachet car je n’avais aucune info sur comment m’y prendre et sur le net on trouve plein d’infos qui se contredisent … Voilà la photo du produit si jamais:

sachet de graines de basilic demeter

 Solution 2: J’ai aussi il y a vraiment longtemps, toujours à mon biocoop, acheté un pot en terre cuite super pratique et très décoratif, qui contenait des graines à planter. Le pot a 4 orifices supplémentaire accueillir au total 5 types de plantes aromatiques. Le prix était très alléchant: 10€ le tout. En gros ça permet de cultiver 5 fines herbes différentes au même endroit, c’est pas beau ça? Si, mais sans explication j’ai jamais osé me lancer, donc comme le sachet de graines précédent, je ne l’ai jamais utilisé ! C’est fou comme la peur de ne pas réussir nous bloque… Je sais que je suis loin d’être la seule! On est grave de ne pas vouloir prendre le risque de rater, vous ne trouvez pas? Quel gâchis! Mais pas de panique, j’ai plus d’un tour dans mon sac, et la solution 3, promis, ça marche du tonnerre…

pot 5 en 1 fines herbes

Solution 3: les plants de basilic tout prêts ! Ce sont des petit pots que l’on trouve très facilement au Biocoop pour moins de 3€ et à la Migros pour 4 CHF il me semble. Malheureusement à la Migros ils sont rarement bio donc je préfère évidemment les prendre au Biocoop.

plant de basilic trouvable dans le commerce (photo: paris côté jardin)

Et là vous vous dites.. Maiiiiiiis c’est de l’arnaque son article!!! Je voulais savoir comment les cultiver et là en gros elle nous propose juste de l’acheter tout fait tout prêt au marché, bravo! Ça c’est de l’info madame!

Du calme du calme j’y viens ^^. En fait ces pots, j’en ai acheté une quantité phénoménale avant de comprendre comment faire pour que la plante ne meure pas. J’ai tout essayé : différentes méthodes d’arrosage, différentes expositions au soleil, etc… Rien n’y faisait, tous mes basilics mourraient au bout de 2 à 3 semaines. J’en ai parlé à une amie qui rencontrait exactement le même problème. Pourtant elle s’y connaît pas mal (c’est une adepte de la permaculture). Mais je n’ai pas abandonné! (ça jamais haha!)

J’ai eu l’idée un beau jour ensoleillé de les sortir de leur pot du biocoop et les rempoter  dans un autre pot de ce type (une jardinière):

Comme vous pouvez le voir sur la photo, c’est très efficace. Au début j’ai « transvasé » un seul pot, pour essayer. J’ai vu qu’il ne crevait pas au bout de plusieurs semaines donc j’ai racheté 2 autres pots pour garnir la totalité de la jardinière rouge de la photo. J’ai pu récolter du basilic frais pendant des mois et des mois. Ça pousse à une vitesse folle avec très peu d’entretien.  Cette photo de la jardinière, je l’ai prise en mi octobre! Pourtant il y a encore  plein de belle feuilles bien rondes bien vertes et bien dodues! Et le comble du bonheur, ça a même fleuri comme si on était au printemps… Regardez moi ces petites merveilles (les petites fleurs blanches):

fleurs basilic3

Je sais pas pour vous mais moi ça m’émeut!

Donc voilà comment je procède:

-Rempotage

Pour la jardinière rouge dont les dimensions sont : 47cm * 18cm * 16cm, j’ai la place pour transvaser 3 pots du biocoop.

Je place des gros cailloux (types galets) au fond du bac rouge avant d’ajouter la terre.C’est pour éviter d’inonder la plante si on arrose trop un jour: l’eau sera drainée vers l’espace entre les cailloux et les racines ne macèreront pas dans l’eau.

Puis je creuse un puits (enfin, 3 puits) pour y placer mon plant (mes 3 plants) de basilic.

Je recouvre de terre autour. Et je rajoute encore de la terre, car on va arroser et la terre va « s’affaisser » un peu (ça se tasse).

-positionnement:

Je place la jardinière dans un endroit à l’abri du vent: sur une étagère dans mon balcon. (donc contrairement à d’autres plantes, je ne la met pas directement sur le bord du balcon, qui fait face aux bourrasques de vent). Cependant, l’étagère doit être assez haute pour que la lumière du soleil puisse atteindre notre plante un maximum durant la journée.

Si vous avez un jardin, essayer de placer la plante là où elle sera baignée de soleil (pas ombragée par un grand mur par exemple). J’ai de la chance, mon balcon donne plein Sud.

-arrosage:

En été j’arrosais tous les jours, parfois 2 fois par jour, évidemment de préférence tôt le matin et en fin d’après-midi pour éviter un max la perte d’eau par évaporation.jardiniers003

En automne (et au printemps aussi du coup): je veille à ce que la terre ne soit jamais sèche, toujours humide sans que ce soit trempé. En ce moment une fois tous les 3 jours ça suffit largement.

-entretien:

absolument aucun pour ma part! Si.. Une fois j’ai vu quelques tiges qui étaient jaunies avec des petits points noirs dessus. Sûrement une petite maladie ou un parasite. J’ai simplement coupé la tige très bas. Et voilà. No souci. Les autres tiges saines n’ont pas eu de problème. Je ne saurais pas dire si les tiges malades que j’ai coupées ont repoussé ou pas (c’est touffu tout ça!). En tout cas j’ai vraiment eu très peu de problèmes et beaucoup de récolte, surtout pour une première expérience (c’est pour ça que je le conseille)!

-récolte

jardiniers034

Ne vous privez pas de couper les tiges pleines de feuilles autant que vous voulez: dès que vous ressentez le besoin d’en mettre dans votre salade, allez couper quelques tiges, au minimum à mi hauteur de la tige (pas plus bas je pense). Ça repoussera très vite. tellement vite que vous serez surpris! Du coup on peut faire de très nombreuses récoltes. On peut aussi sans souci couper juste quelques feuilles (sans toucher au tiges) si on a juste besoin pour la déco d’une glace ou d’un potage par exemple.

-conservation des feuilles

Vous pouvez régulièrement couper les tiges feuillues et les faire sécher, en attendant que les autres repoussent. Mais j’aime tellement le goût du basilic frais que je ne l’ai jamais fait. Ma mère le fait en revanche.

Si vous désirez conserver le basilic « frais » malheureusement c’est difficile, les feuilles se ramollissent très vite. Mais… Une super astuce consiste à mélanger les feuilles de basilic dans de l’huile d’olive, et remplir un bac à glaçons avec cette mixture. On congèle ça, et on pourra même en plein hiver, décongeler ces « glaçons de Provence » et se régaler.

-et si on a oublié d’arroser que se passe-t-il ?

La nature ne cesse de m’émerveiller: regardez plutôt cette vidéo rassurante qui montre l’évolution d’un basilic flétri si on l’arrose quand même:


Voilà je crois n’avoir rien oublié. Je ne prétend absolument pas être une pro! Mais j’ai fait ces choses toutes simples qui m’ont permis de me régaler tout au long de l’été et de l’automne. Évidemment ce n’est plus la saison pour démarrer un tel projet, mais trop tôt vaut mieux que trop tard :p vous pouvez dès à présent vous imaginer en avril 2016 en train de cultiver puis déguster votre 1er basilic 🙂 . Et pas de panique, pour les plus désireux(désireuses) de s’y mettre tout de suite, j’arrive très prochainement avec un article de saison !

Si vous avez des questions et des propositions n’hésitez pas  à les indiquer en commentaires! 🙂

J’ai un petit service à vous demander: partagez (par mail ou facebook , ou même par télégraphe) cet article si vous connaissez quelqu’un qui vous a déjà parlé de son envie de jardiner mais qui n’ose pas se lancer. Ça me fera très plaisir et cette personne trouvera peut-être la motivation qu’il faut dans cet article. Ou peut-être dans celui-là:

5 bonnes raisons d’avoir un potager bio en balcon

Des bisous verdoyants et à très vite!

 Mirage

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*