Mon avis sur le livre « La famille (presque) zéro déchet »

 

Hello tout le monde,

Ravie de vous retrouver aujourd’hui! Je vous propose la revue du livre La famille (presque) zéro déchet, ZE GUIDE, de J. Pichin et B. Moret.

J’ai été très studieuse pendant la lecture de ce livre (comme tu peux le voir sur la photo ci-dessous!) car depuis presque un mois  car je me suis lancée dans le défi du Zéro déchet justement.

 

Alors, ce livre m’a-t-il été utile dans ma quête? Est-ce que je conseille son achat?  C’est ce que je te propose de découvrir!

Je vais faire un rapide bilan de mon ressenti sur chaque chapitre.

L’Intro:

Je me suis totalement reconnue dans leur bilan du premier jour: comment ma poubelle se remplit autant alors que je fais attention? C’est quoi le processus? Il FAUT que je comprenne ce qu’il se passe.Puis le bilan détaillé de leur 1ère année de défi. J’ai retenu qu’ils m’ont donné méga envie d’avoir un compost!Puis place à la présentation de leur programme. Sans exagérer, c’est présenté de façon tellement palpitante que j’ai senti une montée d’adrénaline rien qu’à la lecture. TROP hâte de m’y mettre, on dirait que ce livre nous prend par la main!

SAUF QUE….

ce chapitre est un poil trop long, certaines pages m’ont vraiment saoulées: celles sur le rappel de l’état catastrophique de notre planète, de l’absurdité de notre mode de consommation, etc. Si j’ai acheté ou même ouvert ce livre c’est que je sais tout ça, et que je veux passer à l’action, pas me coltiner encore plein de chiffres terrorisants/affligeants. Un conseil: lisez cette partie rapidement, la suite vaut vraiment le détour. Et puis heureusement les fabuleux dessins de Bloutouf sont là pour égayer ce chapitre qui « fout les boules » (mais qu’est-ce qu’on a fait à notre belle planète!!! )

C’est pas mal écrit, mais des fois le vocabulaire est ultra élaboré pour dire des choses simples mais importantes, c’est dommage. Pourtant dans le reste du livre l’esprit famille et donc le langage accessible est bien présent.

J’ai retenu cependant de ce 1er chapitre des idées absolument brillantes et faciles à mettre en place. Donc ca vaut la peine de le lire quand même 😉

Chapitre 1: faire les courses

Complètement fan de ce chapitre déjanté. J’ai dès la fin du chapitre commencé à préparer mon kit courses zéro déchet, référencer mes sacs en tissus et mes tuperoirs en verre.. Je vous en parlerai bientôt sur le blog…

Donc, cette partie du livre m’a donnée un coup de fouet de motivation, beaucoup d’encouragements, et surtout prévient des difficultés rencontrées (réactions des gens, on se sent seuls, etc). En revanche, aucune astuce révolutionnaire.  Si vous êtes déjà au niveau avancé du niveau déchets pour les courses, rien de neuf à l’horizon.

Chapitre 2: la CUISINE !!

L’intro est super bien écrite, si c’était de la nourriture ce serait un bavarois à la fraise tellement ça donne envie! Le positivisme et le réalisme des auteurs fait que c’est très rapide à lire, divertissant, et surtout ça donne envie de s’y mettre TOUT DE SUITE ! et c’est exactement ce que j’attendais de ce livre. L’énumération de tous les avantages du zéro déchet fait qu’on ne veut plus perdre une seconde. Énormément d’humour, un régal. Surtout les illustrations de Bloutouf. Je suis FAN.

Les auteurs sont vraiment bien renseignés (d’un point de vue scientifique et technologique sur l’impact des différents types d’emballages ou matériaux de cuisson).

Par contre certains liens internets indiqués n’existent plus. Les autres font partie de mes favoris désormais.

Chapitre 3: l’hygiène

Pas mal ce chapitre, j’ai enfin compris l’utilité du savon noir que j’aperçois à la biocoop, ainsi que d’autres produits de la droguerie, comme le percarbonate de soude. Allez hop, dans ma liste de courses, j’ai trop hâte de tester les recettes! Par contre dans la partie sur les HE, je trouve les mises en garde vraiment légères. C’est décrit presque comme un produit anodin. C’est vrai qu’à moins de vivre dans une grotte tout le monde sait que ça peut être toxique ou dermocaustique, mais laisser croire au lecteur qu’il peut mettre n’importe quelle HE sans donner d’exception (comme la cannelle, l’origan et d’autres), c’est vraiment de la négligence.

De plus je n’ai pas compris certaines recettes: par exemple on nous dit de faire une pâte molle à partir de vinaigre et de bicarbonate de soude…. WHAT ???? C’est impossible à ma connaissance, ça réagit, ça fume… Et puis si il reste quelque chose (une pâte on va dire), bah elle sera presque inerte et donc inutile puisqu’en mélangeant une base (le bicarbonate) et un acide (le vinaigre) ça va former un composé au pH presque neutre. Bref, j’ai des doutes sur la pertinence de certaines recettes mais d’autres ont l’air vraiment top.

Chapitre 4: les cosmétiques

Bon là je suis ultra mitigée. D’un côté je pensais ne rien apprendre dans ce chapitre (prétention quand tu nous tiens) et j’ai quand même appris pas mal de choses. En revanche, j’ai été horrifiée par certaines recettes: les mélanges d’HE proposées pour un déo sans aucune contre indication!!! Sans parler de proposer l’HE de palmarosa PURE comme déo permanent sur une longue période (même si elle n’est pas dermocaustique, comme toute HE, c’est un concentré de molécules très actives et en mettre sur son corps sur le long terme est une aberration).

Il faudra quand même attendre la page 156 pour enfin avoir une bonne mise en garde sur les HE.

La recette sur le dentifrice : j’ai cru m’évanouir en lisant « 5 gouttes d’HE de menthe pour 3 cuillères à soupe d’argile » whaaaaaaaaaaat, mais c’est beaucoup trop!! Mais au final j’ai vu que c’est pour un dentifrice sous forme de poudre donc je suppose que la majorité de l’HE va s’évaporer, ce qui est vraiment dommage vu la tonne de plantes (et donc d’eau) nécessaire pour produire des HE. Et oui je chipote mais le diable se cache dans les détails 😉

Bref, ce chapitre m’a beaucoup servi mais méfiance quand même.

Chapitre 5: les enfants

Une idée de génie ce chapitre: comment les faire adhérer, participer et même profiter du mode de vie zéro déchet. Comment les rendre adeptes sans trop de prise de tête. Sur quoi on peut lâcher la pression, comment aborder certains sujets. Bravo aux auteurs pour ces pensées bien trouvées. On y apprend aussi comment s’occuper d’un bébé ou gâter ses enfants sans provoquer une avalanche de déchets, toujours avec humour et bienveillance. Sans morale, mais avec la bonne dose de coups de gueule contre les absurdités de notre système.

Je l’ai déjà dit 42 fois mais j’adooooore les illustrations de ce livre!

Chapitre 6: les fêtes

Encore une idée lumineuse des auteurs: aborder chaque fête une à une et proposer les alternatives zéro déchets.  Bon j’avoue que les astuces ne m’ont pas trop impressionnée, je n’y ai pas appris grand chose. Mais j’aime énormément toutes les mises en garde contre les réactions super-débiles qu’auront nos proches et comment gérer cela sans prise de tête.

Chapitre 7: la maison

C’est dans ce chapitre que j’ai appris le plus de choses. Et surtout, que j’ai été motivée à mettre plein de petits trucs en place. Du genre les décisions que l’on procrastine depuis toujours en se disant « ce serait cool de faire… » Superbe chapitre pour clore en beauté ce merveilleux bouquin.

Les points positifs:

  • livre très coloré, donne envie d’être ouvert et utilisé.
  • couverture souple, taille du livre idéale, tient bien ouvert à plat sur la page qu’on veut, c’est pratique.
  • les auteurs sont extrêmement bien renseignés. Beaucoup d’études sont citées (dommage qu’ils n’indiquent pas les sources).
  • je suis complètement fan de l’humour de l’illustratrice Bloutouf. Les dessins sont trop drôles et accompagnent superbement les dires des auteurs.
  • les pas à pas, les plan d’action, on suit vraiment leur évolution, on se rend compte qu’ils ont commencé comme nous, et que c’est donc à notre portée. Puis après 1 mois, etc…
  • un régal à lire: l’humour permanent, la bienveillance, l’autodérision, la non prise de tête, bref le ton employé par les auteurs.
  • les sujets abordés vraiment bien pensés : comment réduire ses déchets à chaque fête (Noël, Pâques, …), comment rendre les enfants adeptes de l’écologie, comment vivre le zéro déchet sans se fâcher avec la famille ou les amis… comment répondre aux écolosceptiques en douceur… etc.
  • et SURTOUT on nous prend littéralement par la main. On dirait que les auteurs vont sortir du livre pour nous coacher en direct tellement c’est vivant, c’est fun, c’est motivant.
  • ça donne des objectifs réalisables, au niveau de chacun.
  • on a envie de dire merci aux auteurs. D’ailleurs j’en profite ici: Merci Jeremy Pichon, merci Bénédicte Moret. Merci Bloutouf. Vous m’avez tellement motivée, et rendue la tâche « zéro déchet » facile, palpitante et agréable que je vous suis réellement reconnaissante.
  • le retour sur investissement (il coûte 15€ mais vu ce qu’on peut économiser en le mettant en pratique, on peut dire que c’est un achat très rentable).

Les points négatifs: (bah oui il y en a quand même):

  • l’introduction avec l’état des lieux de notre planète. Des chiffres des chiffres encore des chiffres. J’en n’ai pas retenu un seul, on sait tous que la planète est dans un sale état et qu’il faut agir, si on achète ce livre c’est qu’on a déjà conscience.
  • certaines recettes du livre m’ont l’air très foireuses.
  • certains liens internets proposés n’existent plus. Une mise à jour serait bienvenue.
  • pas assez de contre indications sur l’utilisation des HE.

Alors, il t’intéresse ce livre? Le zéro déchet fait déjà partie de ton quotidien? Dis moi tout 😉

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Comments

  1. C’est encore moi ma belle <3 :3
    Bon, je pense que tu es au courant mais je ne suis pas du tout dans cette démarche même si c'est vrai que je commence à m'y intéresser tout doucement.. Je pense que je suis tellement un cas désespéré en ce qui concerne la surconsommation et les compo cracra qu'il faut que j'y aille doucement ^^'
    Mais en tout cas, c'est vraiment super intéressant d'avoir ton ressenti sur ce livre. Assez curieusement, ça ne m'a jamais attirée ce genre de livre car je me dis qu'agir plus responsable, c'est tout simplement faire preuve de bon sens.. et puis, avec Internet, je suis sûre qu'on trouve déjà plein d'astuces !
    Et comme tu le soulignes, il y a parfois des "recettes foireuses". Ce n'est pas la première fois que je lis quelque chose comme ça et ça ne me rassure pas des masses pour être honnête, surtout en ce qui concerne les HE quand on voit les conséquences que ça peut avoir :/
    Enfin voilà, c'est super de donner ton avis dessus et d'apporter tes connaissances 😉 A mon échelle je ne me serai jamais rendue compte des recettes un peu douteuses ^^'
    Gros bisous, et vivement jeudi pour le prochain hihi <3

    • recoucou <3
      Haha je pense qu'on a tous commencé en se disant "nan mais j'suis tellement un cas désespéré pour la surconsommation..." faut y aller tout doucement comme tu dis mais je suis pas du tout d'accord avec toi sur le coup de faire selon le bon sens. Mon métier requiert de la logique (enfin je crois xD) et pourtant je m’aperçois que je ne vois pas certaines choses parfaitement évidentes et accessibles. Peut-être un manque d'information? (ca je n'ai pas la tv) ou bien un style de vie qui me déconnecte du reste? En plus si on pouvait juste se fier à notre bon sens, bah tout le monde se serait déjà mis au zero déchet vu que la planète va crever sinon xD
      Je ne sais pas mais en tout cas, en plus de te donner des astuces qui requièrent bien plus que du bon sens, ce livre (et sûrement plein d'autres) te donne un plan d'action, et la motivation de s'y mettre. ca fait vraiment la différence avec un blog que tu lis et que tu vas oublier aussitôt la page internet fermée ... 🙂
      enfin c'est mon ressenti.
      C'est chouette de partager avec toi de nouveau, gros bisous !!

  2. Coucou, merci pour ton super article ! J’aimerai me mettre au zéro déchet et justement j’avais découvert ce livre mais étant étudiante au budget très serré j’hésitais vraiment et là je dois avouer que je suis vraiment de plus en plus tentée… Oulaaa je sens que je veis craquer et finir le mois avec des pâtes sans beurre hihihi 😉
    Merci d’être revenue bous faire part de tes aventures et découvertes.
    Au plaisir de te lire,
    Alice.

    • Coucou Alice,
      merci beaucoup pour ton gentil mot <3 et pour continuer de me lire après tout ce temps =)
      ahhh je comprends ta situation et je compatis !! (j'avais deux jobs pour financer mes premières années d'études je sais ce que c'est d'avoir un budget serré!) bon courage. J'espère que tu ne seras pas décue de ton achat si tu "investis" dans ce livre 😉 n'hésite pas à me dire en tout cas. gros bisous

  3. J’en avais parlé sur mon blog… J’ai globalement apprécié ce livre. Par contre, je te rejoins sur certaines recettes foireuses come par exemple quand on dit de mélanger du vinaigre avec du bicarbonate de soude… acide plus base, ça ne sert à rien ! Par contre, l’aspect chiffre ne m’a pas vraiment embêtée. J’ai donné quelques formations sur le sujet et je me suis appuyée sur ces chiffres.
    Belle soirée 🙂 Bisous

    • Coucou !! ahh j’ai trop hâte de lire ton article dessus !! C’est chouette que tu fasses des formations sur le sujet, un beau métier dis donc 🙂
      belle journée et gros bisous <3

  4. J’ai beaucoup aimé ce livre car je le trouve bien moins chiant et donneur de leçon que celui de Béa Johnson par exemple. J’aime le côté non moralisateur, le droit à l’erreur et de progresser à son rythme.
    Par contre j’ai détesté qu’il soit répété que le plastique, les pots de yaourts notamment ne se recyclent pas ! C’est faux ! Tout dépend des communes. Mais moi les pots je les mets dans la poubelle jaune depuis le début des années 90 ! oui oui ! Alors ça me fait bondir ! Et depuis début janvier, même les sachets en plastique (sachet de frites surgelées par exemple, ou le plastique qui entoure en pack de lait) est recyclable à La Rochelle. Donc les informations données sont à nuancer. Et nous sommes bien d’accord que le meilleur déchet est celui qu’on ne créé pas !

    • Hello =)
      alors celui de Béa je é’ai acheté en même temps mais je l’ai perdu #boulet du coup je ne savais pas qu’il était du genre moralisateur. ca donne pas envie de le lire lol.
      Ouai ça m’a surprise pour ce qu’ils disent sur le plastique. Bravo a ta commune de faire l’effort pour les pots de yaourts, mais c’est très rare c’est vrai. Par contre là où je suis d’accord avec eux c’est que le plastique ne se recycle que 2 fois alors que le verre et l’alu se recyclent à l’infini. Bref on tombe tous sur la même conclusion :p :p (le meilleur déchet est celui qu’on ne crée pas).
      merci pour ton petit mot! bisous

  5. Coucou,
    Comme tu le sais, ça fait un moment que j’y suis 😉 En fait, je n’ai jamais vraiment aimé ce genre de livre car les conseils qu’on y trouve viennent souvent assez instinctivement quand on se met au zéro déchet. C’est ce que je m’étais dit lors de la lecture de Béa Johnson (et c’est aussi le cas d’autres livres sur l’organisation par exemple): tu lis 80 pages pour retenir 1 info de 2 lignes, ça m’avait vraiment embêtée. Après, je n’ai pas lu celui-là, alors c’est un avis un peu limite, mais je pense que tu vois l’idée 😉
    Merci pour cette revue en tout cas. Des bisous. Elodie.

    • Coucou <3
      Alors je me suis dit exactement la même chose avant de l'acheter: "ouai mais j'peux déjà tout trouver sur les blogs", "non mais 15€ le livre quand même alors que je suis sûre que je connais sûrement déjà les 3/4 des astuces", etc... et au final non, il m'a VRAIMENT aidée, accompagnée, et je le réouvre souvent. De plus mon mari (qui débute dans le zéro déchet si on veut) le trouve très bien écrit, et ça le motive à m'accompagner dans cette démarche. Bref j'avais les mêmes à priori que toi et je ne regrette pas mon achat. En plus c'est un beau cadeau à offrir si je vois que je connais déjà tout dedans.
      Merci pour ton avis en tout cas. Gros bisous <3

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*